Nos conseils pour arrêter de se ronger les ongles ?
Nos conseils pour arrêter de se ronger les ongles ?

Vous vous rongez les ongles ? Alors oubliez le vernis et la freen… Mais non, on ne va pas vous laisser dans votre coin, on va vous aider à arrêter de vous faire du mal.

D’après une étude menée par Skin nail et Seprem Etudes, un français sur trois est concerné par l’onychophagie (se ronger les ongles). C’est une attitude d’origine compulsive est dû le plus souvent au stress et à l’anxiété. La première cause de ce stress est le travail.

Cela concerne en majorité les 35-49 ans (29, 4% se rongent les ongles).

Il faut toutefois faire très attention car ce n’est pas bon pour la santé. Se ronger les ongles provoque des microlésions cutannées qui peuvent s’infecter, et puis ce n’est pas très esthétique de montrer des ongles rongés.

Méthodes et conseils pour arrêter ?

Il existe plusieurs solutions pour arrêter de martiriser vos ongles et leur permettre d’espérer être un jour recouver de french manucure.

1. Essayez le vernis au goût amer.

Il doit être appliqué tous les jours afin de conserver le goût amer. D’après la méthode de Skinner, vous devriez associer le fait de vous ronger les ongles au goût amer, ce qui permet d’arrêter.

2. Faites-vous poser des faux ongles.

Lorsque vos ongles naturels repousseront, vos mains seront parfaites. A condition, bien évidemment, de ne pas recommencer à les ronger.

3. Mâcher du chewing-gum

Bon, ce n’est pas très bon non plus de manger du chewing-gum, mais cela aide à réduire l’envie de se ronger les ongles puisque votre bouche est déjà occupée…

4. Faites du sport

Le stress, l’angoisse et l’agressivité sont sources de l’onychophagie. Alors choisissez un sport qui permettra de canaliser tout ça et vous verrez, vous ne penserez même plus à vos ongles.

5. Consultez un psy

Cela peut paraître démesuré, mais le mal peut être plus profond. Si vous avez tout essayé sans résultat (mais avec un minimum de bonne volonté), vous pouvez vous tourner vers quelqu’un qui essayera de comprendre d’où vient ce mal.

Partager