Le rôle essentiel de la placentapendant la grossesse
Le rôle essentiel de la placentapendant la grossesse

Le placenta est un organe unique mais qui, une fois sa mission terminée, est considéré comme un déchet, incinéré ou détruit. Le placenta joue pourtant un rôle essentiel pendant toute la grossesse. Il fournit au foetus les nutriments, l’oxygène, et certaines hormones indispensables à sa croissance. Les équipes de la fondation PremUp ont décidé de redonner vie au placenta pour mieux comprendre sa fonction et son rôle. Explications.

Un accouchement, c’est d’abord un beau bébé. Vient ensuite le temps de la délivrance, le moment de l’évacuation du placenta. C’est dans cette poche d’à peine 500 grammes que le foetus a passé neuf mois. Après un bref examen, le placenta est habituellement incinéré ou détruit sauf dans les laboratoires de la fondation PremUp. Avec l’accord des patientes, les chercheurs récupèrent des placentas pour les analyser.

Après la délivrance, les techniciens de laboratoire ne disposent que de quelques minutes pour redonner vie au placenta. Leur défi est de reproduire les conditions de vie du placenta in utero. Cet organe est en fait une sorte d’éponge gorgée de sang et de tissu. Les villosités sont en réalité un réseau vasculaire formé d’artères et de veines. Il relie la circulation sanguine de la mère à celle de son bébé. Ces vaisseaux se regroupent au niveau du cordon ombilical pour apporter au foetus tout ce dont il a besoin.

Sans foetus et sans mère, les chercheurs doivent mimer la grossesse. Un récipient en plastique fait donc office de ventre maternel. Dans des cathéters s’écoule une solution liquide, les chercheurs y ont introduit une molécule d’un médicament destiné aux femmes enceintes : « On peut ainsi voir si on retrouve notre médicament directement dans le retour veineux, cela signifiera qu’il a passé la barrière placentaire« , explique Christelle Simasotchi, technicienne de laboratoire de la plateforme Placentech. Une barrière qui filtre le sang et les substances toxiques venues de la mère, mais une barrière pas tout à fait hermétique.

« L’intérêt, c’est de savoir s’ils vont passer vers la circulation foetale. Et une fois qu’ils sont dans la circulation foetale, il sera intéressant de savoir s’ils restent ou s’ils peuvent être retransportés vers la circulation maternelle« , confie le Pr Sophie Gil, responsable de la plateforme Placentech de la Fondation PremUp.

Si on connaît le rôle du placenta pendant la grossesse, son fonctionnement reste flou : « Une molécule peut passer mais elle peut aussi s’accumuler dans le placenta. Ou au contraire, ne pas passer mais s’accumuler tout de même. Et la fonction d’accumulation ou en tout cas la recherche de l’accumulation va nous permettre d’appréhender si en s’accumulant, il y a une fonction placentaire perturbée« , s’interroge le Pr Gil. Une fonction placentaire perturbée, c’est un développement foetal perturbé. Ce travail sur le placenta sert aussi à aider les médecins à gérer des prescriptions plus délicates.

Choisir le traitement le moins invasif possible pour la mère et pour le foetus, mais aussi mieux les protéger des perturbateurs endocriniens et de la pollution, c’est tout l’intérêt de ces recherches.

A lire aussi :     Un bébé naît dans sa poche amniotique

Partager